cagibi.com

carnet de notes + atelier // christophe antiphon

Tag: lectures

[016] Trois traces

Les personnages de Sylvie Germain
p85 « Y a-t-il vraiment une différence entre un personnage de fiction et un moi-personnage d’autofiction ? (…) on trafique et tricote des fragments de la réalité pour mieux fabriquer du réel. »
p103 « Elle a fait un tremble de silence. »

Les Trois Grâces – Raphaël (Château de Chantilly – Musée Condé)

Les Trois Grâces

Suicide d’Edouard Levé
p43 « Parfois, lassé de perfectionner les perfections, tu abandonnais le travail, sans le détruire, ni le finir. »

[015] théorie du Bloom

Extraits de Tiqqun, Théorie du Bloom, La fabrique éditions :

– p26 : « Anges vides, créatures sans créateur, mediums sans messages, nous marchons parmi les abîmes. »

– p28 : « …et continuons de vieillir comme si nous devions rester jeunes. D’un mot : nous vivons comme si nous étions déjà morts. »

– p30 : « …dans l’ignorance exténuée de soi… »

– p37 : « Ce que nous sommes, c’est précisément cette défaillance, qui peut, s’il lui plaît, se choisir le masque du sujet. »

– p43 : « …au risque de finir par donner un visage à l’invisible. »

– p55 : « Le branché est le Bloom qui se propose au monde comme forme de vie tenable, et pour cela se contraint à une stricte discipline de mensonge. »

– p82 : « Chassé de tout lieu propre, il [le Bloom] est lui-même devenu un lieu.

– p83 : « Pessoa : Pour me créer, je me suis détruit ; je me suis tellement extériorisé au dedans de moi-même, qu’à l’intérieur de moi-même, je n’existe plus qu’extérieurement. Je suis la scène vivante où passent divers acteurs, jouant diverses pièces. »

– p83 : « Goutte à goutte, par un perlement régulier, son être suinte, file et s’extravase. »

– p84 : « De là aussi que le Bloom soit au fond un esprit libre, car il est un esprit vide. »

– p103 : « Personne n’a jamais imaginé qu’à côté de moi se tenait toujours quelqu’un d’autre, qui était moi en fin de compte. On m’a toujours cru identique à moi-même. Bernado Soares, Le Livre de l’intranquillité. »

– p113 : « …la violence de la déflagration croît avec l’excès du confinement. »

– p117 : « Il y a, par-delà les lande les plus extrêmes de l’aliénation, une zone claire et apaisée où l’homme est devenu incapable d’éprouver aucun intérêt pour sa propre vie, ni même un soupçon d’attachement à son endroit. »

– p122 :  » …au contact de la mort, la vie cesse d’un coup d’aller de soi. Le devoir de décision qui sanctionne toute existence proprement humaine a toujours eu partie liée à l’approche de cet abîme. »

– p130 : « Il y a un certain risque physique à être métaphysiquement nul. »

– p133 : « La théorie/ est un état,/ un état de sidération. »

– p134 : « …la pratique de soi comme trickster. » […] « Se détacher de son détachement par une pratique consciente, stratégique de dédoublement de soi. »

– p135 : « …une société ouvertement secrète… » […] « …nous ne pouvons que déserter à l’intérieur de la situation… »

– p138 : « Ce texte est un pacte. / Le protocole d’une expérimentation qui s’ouvre / entre déserteurs. »

maintenant

© 2017 cagibi.com

Theme by Anders NorenUp ↑