Evolution dans mon utilisation de Twitter : après une petite série de gazouillis lancés quasi-confidentiellement à l’oreille du web, j’entreprends de diffuser des tweets sur les murs, dans la rue, à l’intérieur de bâtiments publics ou à la maison. L’idée est de faire parler – via une bulle de texte – un animal fantastique situé quasiment au raz du sol. Paroles presque en marge, paroles qui poétisent l’espace public ou intime, y installent un monde improbable.

tweetART

Une performance
Et pourquoi pas transformer cette expérience en performance ? Rendre disponible au téléchargement, et cela en plusieurs langues, les éléments à découper et à coller chez soi ou dans la rue. Twitter servira alors à diffuser les photos des collages, via par exemple TwitPic, avec le hashtag #tweetART pour permettre un repérage. Une carte Google pourrait marquer la position de toutes ces interventions.

#tweetART P1120477-pola

Mircomoron, animal fantastique issu du livre Das Tierbuch des Petrus Candidus (1460) de la bibliothèque universitaire de Salzbourg, cite la méditation 102 du Vijñânabhaïrava (Tantra yoga) : “102. Si tu perçois l’univers tout entier comme une fantasmagorie, une joie ineffable surgira en toi.”